Aménagement, Culture

Collège d'Antibes-les-Pins : première pierre pour une livraison rentrée 2012

A travers la pose de la première pierre du collège d'Antibes-les-Pins, vendredi à 9 heures, ce sera bientôt la fin dans le département des collèges à structure métallique. La construction de ce nouvel établissement qui démarre avenue des Amphores pour une livraison à la rentrée 2012, permettra de fermer le collège de la Rostagne, le dernier Pailleron azuréen encore en fonctionnement.

Une image de synthèse qui montre le futur collège d'Antibes-les-Pins destiné à remplacer celui de la Rostagne.

La première pierre du futur collège d’Antibes-les-Pins, qui sera posée vendredi 3 décembre à 9 heures, sonne la  fin de partie pour un autre établissement : le collège de la Rostagne, le dernier des établissements à structure métallique, de type Pailleron, encore en fonctionnement dans le département. Programmé dans le cadre du "Plan collège avenir" du Conseil général, le collège d'Antibes-les-Pins, avenue des Amphores, viendra en remplacement de celui la Rostagne. Cette réalisation portera à quatre le nombre d’établissements Pailleron ainsi reconstruits, après ceux de la Fontonne et Bertone à Antibes, et Jules Verne à Cagnes-sur-Mer.

Vingt mois de travaux

Implanté sur un terrain de près de 20.000 m², ce collège a une capacité de 400 places extensible à 600. Il sera doté d’une demi-pension et de deux plateaux sportifs : l’un couvert et l’autre ouvert. Sa conception a été pensée pour accueillir un théâtre d’une capacité de 250 places. Antibes-les-Pins, en effet, aura une vocation artistique et préparera aux métiers de la scène.

La construction du théâtre, qui devait avoir lieu en même temps que le reste, a toutefois été reportée au mieux à l'horizon 2015 pour des raisons budgétaires. Une place lui a en tout cas été réservée. Pour les mêmes raisons de restriction budgétaire, le Conseil général a renoncé à la création d'un internat. Les travaux, prévus pour durer 20 mois, devraient permettre une livraison pour la rentrée 2012. Le coût du projet est estimé à 18,7 M€.

Une approche de haute qualité environnementale

A noter également que l'ouvrage est conçu dans une approche de haute qualité environnementale. Les matériaux utilisés : parement en pierre sur les voiles de béton, éléments en bois…, mais aussi orientation des bâtiments tenant compte du vent et du soleil, maîtrise énergétique, répondent aux normes HQE. Seront également intégrés 295 m2 de panneaux photovoltaïques sur le toit. L’architecture du projet s’organisera le long d’un mail piéton. Situé à l'entrée du collège il se prolongera jusqu'à l'allée des Amphores. En clin d’œil aux murs des propriétés horticoles traditionnelles d’Antibes, l’ensemble reposera sur "un socle de pierre sèche". Pour parfaire son intégration dans le site, un travail de gradation des volumes est prévu.

La pose de la première pierre, vendredi, sera faite par Eric Ciotti, député, président du Conseil général, en présence de Jean Leonetti, député-maire d’Antibes-les-Pins, président de la Communauté d’Agglomération Sophia Antipolis, Georges Roux, vice-président du Conseil général, adjoint au maire d’Antibes-les-Pins, et Philippe Jourdan, inspecteur d’Académie, directeur des Services Départementaux de l’Education Nationale

Retour