Economie-emploi

La Science à Sophia : les "racines de la révolution numérique" par Gérard Berry

"Les inversions mentales de l'informatique, racines de la révolution numérique" : le titre de la prochaine conférence de "La Science à Sophia", lundi 31 janvier à 18h30 à Mines ParisTech à Sophia Antipolis est certes un peu sybillin. Mais ce premier rendez-vous de l'année ne s'en annonce pas moins exceptionnel de par la qualité du conférencier : Gérard Berry, un des meilleurs spécialistes mondiaux de la Science Informatique et de ses applications (X67, Ingénieur général des Mines en détachement à l'INRIA, Professeur au Collège de France, chaire informatique et sciences numériques, Membre de l'Académie des sciences, de l'Académie des technologies et de l'Académia Europaea).

Comprendre les inversions mentales majeures qu'introduit l'informatique

Quant au sujet traité, il est lui aussi fondamental : mieux comprendre les évolutions mentales qu'introduit l'informatique pour pouvoir faire partie des créateurs du nouveau monde qui s'installe inexorablement : le monde numérique. Que de bouleversements scientifiques et technologiques en effet dans ces cinquante dernières années ! Avec l'arrivée massive de réseaux rapides et ubiquitaires, de nouveaux types d'objets informatisés et de nouvelles capacités de modélisation et de contrôles de phénomènes de plus en plus complexes, la révolution numérique est loin d'être terminée.

Gerard Berry se propose d'étudier les causes intimes de tous ces bouleversements et surtout les inversions mentales majeures que produit l'informatique dans de nombreux domaines, quelquefois à l'insu de leurs acteurs. Le tout en insistant sur ce qu'il est indispensable de faire pour que nous fassions encore partie des créateurs du monde numérique qui s'installe inexorablement.

Gérard Berry, un des grands acteurs de la technopole

Gérard Berry, qui habite aujourd'hui Mouans-Sartoux, est un des grands acteurs de la technopole. Après l’Ecole Polytechnique et l’Ecole des Mines de Paris, c’est à Sophia Antipolis qu’il a animé le Centre de Mathématique Appliquée (CMA), dirigé une équipe mixte Ecole des Mines-INRIA et créé le langage ESTEREL. Puis élu membre de plusieurs académies, de science et de technologie, il a combiné les fonctions de recherche et des fonctions industrielles. Directeur scientifique de la start-up, née à Sophia, Esterel Technologies, qui a comme clients Boeing et EADS, il était contrait à créer des logiciels de base parfaits, l'aéronautique n'admettant pas la moindre erreur. Gérard Berry est connu aussi pour avoir démontré que l’explosion de la navette spatiale Challenger était liée à un bug informatique (le logiciel de la NASA n’avait pas été réalisé par Esterel Technologies, est-il précisé dans sa courte biographie).

"Comme son prédécesseur prestigieux Jacques Louis Lions, ancien Président de l’Académie des Sciences, il milite pour que la Science Informatique trouve sa vraie place au même niveau que les Sciences Mathématiques, mais sans dédaigner ses implications dans tous les domaines de modélisation, simulation, ingénierie, ou encore Sciences de la Vie, Sciences Humaines y compris la philosophie comme le montrera sa conférence" écrit Pierre Laffitte, président de la Fondation Sophia Antipolis.

Contact

Attention : la conférence n'a pas lieu à la Fondation Sophia Antipolis mais à MINES PARIS TECH, 1, rue Claude Daunesse – Sophia Antipolis – Amphithéâtre "Mozart" qui se trouve à 50 m à gauche de la Place Sophie Laffitte sur le trottoir d’en face.

Entrée gratuite mais inscription indispensable par mail : Annie Ovigny

Information : Annie Ovigny 04 92 96 78 03

Voir le site Web de la Fondation : http://www.sophia-antipolis.org/fsa/culture/conferences/2011/berry/conference-scientifique.htm

Retour